Menu

Nos conférences pour la saison 2023-2024


Pirater son cerveau... et plus si affinités !

Aujourd’hui, on enregistre l’activité cérébrale d’enfants souffrant de troubles de l’attention pour faciliter leur concentration. On stimule électriquement le cerveau des personnes affectées par Alzheimer pour entraîner leur mémoire. Mais ces neurotechnologies pourraient aussi être utilisées pour faciliter l’apprentissage et la concentration des militaires ou des étudiant·e·s.

Alors... qui veut devenir un cyborg ? Un voyage à la frontière de la bioéthique.

Yohann Thenaisie est docteur en neurosciences de l’Université de Lausanne. Avec les Pr Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine, il a travaillé au développement d’une stimulation cérébrale profonde pour aider les patients souffrant de Parkinson à mieux marcher.

En 2021, il a remporté le premier prix international du concours de vulgarisation scientifique Ma Thèse en 180s. Également comédien, il a créé le spectacle scientifique « Qui veut devenir un cyborg ? » qui a remporté le prix du Curieux Tremplin 2022.

Rendez-vous le mardi 16 janvier à 19h au Musée jurassien d'art et d'histoire de Delémont.

! COMPLET !


Les insectes exotiques envahissants dans le Jura

Ces dernières années, un grand nombre d’insectes exotiques ont envahi nos régions, favorisés par l’augmentation continue du commerce international. Si la plupart de ces insectes trouvent leur place dans les écosystèmes locaux sans causer de dégâts apparents, certains deviennent nuisibles pour l’agriculture, l’apiculture, l’environnement ou la santé humaine.

Marc Kenis, chercheur à CABI, Delémont, fera le point sur les insectes envahissants les plus problématiques en Suisse, tels que la mouche suzukii, le frelon asiatique, le moustique tigre, la pyrale du buis, la coccinelle asiatique et le scarabée japonais. il discutera de leur présence dans le Jura, de leur impact et des méthodes de lutte disponibles ou en cours d’étude à CABI et ailleurs.

Rendez-vous le mardi 6 février à 19h au Musée jurassien d'art et d'histoire.


Inscriptions

Les sages-femmes de Suisse romande au coeur d'une politique de contrôle (1750-1850)

Au 19e siècle, les autorités ont mis en place une formation des sages-femmes pour sauver plus de nouveaux-nés, afin d'éviter une dépopulation de l'Europe. Cette formation, donnée par des hommes, va donner à ces derniers un droit de regard sur un acte, l'accouchement, auparavant entièrement féminin, encadré par les matrones et les voisines. Elle ira de pair avec la répression des avortements, des infanticides et de l’illégitimité.

L’évolution des sages-femmes est ainsi l’histoire de progrès médicaux et d’une rupture du lien jusqu’alors privilégié entre la femme, la matrone et la communauté féminine qui entourait l’accouchement, mais également l’occasion de traiter des femmes, de l’intimité et du corps féminin, qui ont longtemps été des sujets d’étude occultés ou mis de côté par l’Histoire.

Mélanie Huguenin-Virchaux est titulaire d'un master en littérature française et sciences historiques de l'Université de Neuchâtel, pour le mémoire duquel elle a obtenu deux prix et qui a fait l'objet d'un livre publié en 2022 aux éditions Alphil. Ses recherches actuelles portent sur le passé colonial de la Suisse, pour lequel elle a élaboré un projet du Fonds national suisse. Elle est également enseignante au Centre de formation professionnelle neuchâtelois.

Rendez-vous le mardi 30 avril à 19h au Musée jurassien d'art et d'histoire de Delémont.


Inscriptions

Réalisation : NoPixel